Communication de crise 2.0 : l’exemple de la crise du Golfe du Mexique

Le web 2.0 devient un incontournable de la communication de crise, et le meilleur exemple actuel est la communication de crise autour de la fuite de pétrole dans le Golfe du Mexique.
Le commandement unifié de gestion de la crise (regroupant BP, Transocéan, le Département de la Défense des USA entre autre) s’est doté :

-d’une page Facebook

-d’un compte Twitter

-d’un compte Flickr

Le tout appuyé par un site web dédié

Ces différents supports d’information sont mis à jour très régulièrement et fournissent quasiment en temps réel des informations sur l’évolution de la crise, tout en permettant une interaction avec les visiteurs.

La situation nécessitait un déploiement web de ce type. N’importe qui peut désormais avoir accès à des informations très récentes à propos de ce qui est en train de se dérouler sur le site de la catastrophe, et poser des questions ou donner son avis sur l’action du groupe de gestion de la crise, ou sur tout ce qui touche à cette catastrophe, de la prise de mesures sanitaires à l’avancement du travail de colmatage de la fuite.

On assiste là à une utilisation des réseaux sociaux exclusivement tournée vers la communication de crise, et cela prouve une fois de plus la pertinence de ces outils et leur adaptation à ce type de communication.