E-commerce : nouveau record

20 milliards d’euros dépensés sur le net en 2008

Avec une progression de 29%, l’e-commerce est définitivement un canal de distribution majeur, complètement intégré dans les habitudes de consommation.

Mais que cela signifie t-il au juste ?

Si le marché augmente en volume d’affaires, il a également augmenté en nombre d’acteurs : 48500 sites de vente en ligne, ce qui représente une augmentation de 30% par rapport à 2007.

Plus d’acteurs, c’est aussi plus de concurrence : 2009 entame le seuil de maturation du marché et l’on va assister a plusieurs phénomènes :

concentration des acteurs : les poids lourds qui ont atteint une masse critique vont pouvoir racheter des boutiques (concurrents, complémentaires, marché porteur) et former de nouveaux géants de l’industrie.

rationnalisation des coûts : la conjoncture aidant, les actions marketing vont êtres mesurées à la loupe : liens sponso, emailing, achat d’espace, affiliation => il va falloir convertir les internautes en lead.

augmentation des barrières à l’entrée : pour devenir rentable et emmerger, c’est toute l’industrie qui se professionnalise ce qui engendre inévitablement des investissements plus importants.

multicanal : pour multiplier les points de contact, les canaux se multiplient et se complètent avec en général le site internet pierre angulaire de cette stratégie. La preuve en est, les principaux vpciste utilisent leur catalogue comme des business-drivers vers le site et non plus comme des canaux de vente à proprement parler.

En résumé, plus que jamais, le succès de la vente en ligne en 2009 passe par une bonne analyse de votre marché, par la mise en place d’outils de vente professionnels, par le développement de votre marque puis par la mise en place d’actions commerciales mesurables et éprouvées.

C’est en ce sens que nous accompagnons nos clients, depuis 2001.

Voir le communiqué de presse publié par la Fevad.